Sombre monde

Dans un monde envahit par d'ignobles créatures toutes plus horribles les unes que les autres, des guerriers de la lumière s'imposent. Qui survivra? Qui dominera? Mais surtout, prendrez-vous part à cette guerre?
 
AccueilPortailGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'ironie dans toute sa splendeur

Aller en bas 
AuteurMessage
Allen Gore
Démon


Nombre de messages : 92
Age : 25
Race : Demon//Ogre mangeur d'enfants xD
Date d'inscription : 08/11/2008

MessageSujet: L'ironie dans toute sa splendeur   Lun 23 Fév - 19:56

Quel n'était pas le plus grand paradoxe que de bâtir des monuments historiques tel que des églises en l'honneur d'un Dieu démoniaque, n'est-ce pas ? Puisque, la conception même d'un Dieu envisageable relevait de principes et de foi, de valeurs et de religion. Depuis quand les démons vouaient-ils un culte à une quelconque divinité, que son âme soit noire ou qu'il ait les mains souillés par le sang ? N'était-il pas d'une race qui ne se fiait qu'à l'instinct animal et par le gout métallique du sang et de la chair ? Alors, quel paradoxe d'installer une Église en l'honneur de Daemonicus. Une statue, une crypte ou quelconque endroit sombre aurait suffit. Une église, par contre, relevait de la simple contradiction. Bref. Peu importait. Rien n'importait plus. Depuis combien de temps n'avait-il pas eu une bonne bataille, n'avait-il pas lacérer la chair d'une innocente victime et combien de temps s'était écoulé depuis ses faiblesses passées ? Il ne savait plus. Il ne possédait plus la simple notion du temps. Et. en avait-il seulement besoin ? La ville était en elle-même le plus grand calmant. Allen pouvait engager le combat avec n'importe quelle personne que personne ne s'en préoccupait. Il y serait sûrement resté après le meurtre de ses parents, mais il ne pouvait se résigner à reprendre les mêmes chemins qu'il prenait du temps de Thalilas.

Ah. Thalilas. Elle qui se plaisait à croire que la vie serait sûrement meilleur un jour ou l'autre. Il s'était plusieurs fois demandé si elle n'était pas une enfant issu d'une autre planète. Comment pouvait-elle avoir de l'espoir et des valeurs positives dans un monde pareille et surtout en tant que démone ? Elle avait été beaucoup pour lui et désormais de retour dans ce royaume pourri, il ne savait plus quel nouveau repère utilisé. Le marché lui rappelait ses après-midi avec elle et les quartiers ; sa maison et la destruction animale du seul être qu'il eut jamais apprécié dans sa petite existence.

30 ans. Dont, une quinzaine d'années à fuir le passé et à tuer sans répit. Avoir l'impression d'exister à ses yeux et jamais l'idée de se pardonner ne lui avait effleuré l'esprit. La culpabilité le rongeant jusqu'au sang.

Il était donc dans cette grande et vieille église, incertain de ce qu'il venait y chercher. Des réponses ? Peut-être. Mais à quoi? Il se sentait de plus en plus faiblir et cette rage incontrôlable qui l'avait toujours habité devenait un vague souvenir. Avait-il atteint le maximum ? Était-il maintenant le temps de faire un deuil... de faire autre chose ?

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joshua Vanek
Vampire


Nombre de messages : 9
Date d'inscription : 01/02/2009

MessageSujet: Re: L'ironie dans toute sa splendeur   Lun 23 Fév - 20:16

Joshua savait qu'il se rapprochait de plus en plus du royaume vampires, mais il n'y avait pas d'autres royaumes avant plusieurs kilomètres et ne pouvait faire autrement que de se cacher dans cette Église à moitié démoli par l'usure du temps. Il s'était donc recroquevillé dans un coin sombre du monument, là ou les rayons du soleil ne pourrait pas l'atteindre, et plaça, par précaution, sa cape sur sa tête. Neuf monta alors sur sa main et se monta sur ses pattes arrières. Il renifla l'air pendant un moment et confirma que l'endroit était parfait pour se cacher. Aucun démon aux alentours. Le vampire se laissa donc aller à se reposer contre le mur froid.

Deux heures à peine plus tard, le jeune homme se fit réveiller par sa créature qui poussait de petits cris paniqués. Il caressa distraitement les poils courts de son rat pour le calmer et ouvrit ses yeux bleus. Ces derniers tombèrent immédiatement sur une silhouette, debout au centre de l'allée, le regard dans le vide. Il pouvait deviner qu'il pensait. Il se transporta donc dans les pensées du démon à la carrure plutôt imposante de là ou il se trouvait. Il ne s'agissait pas vraiment de réflexes ou de développement de nouvelles tactiques d'attaque ou de guerres. Ce n'était qu'un défilé d'images. Une jeune femme au sourire resplendissant et un jeune homme en retrait qui ne semblait pas très engageant, lui, en somme. Le vampire se sentait envahi par les sentiments inverses de son hôte. De la rage, une grande colère et une étrange tristesse.

Tiens! Tiens ! Un démon mélancolique ? Il aurait donc tout vu dans sa vie.


« Dis-moi, mon petit Neuf, envie de faire une petite excursion-éclaireur ? »

Le rat lui envoya un regard courroucé, autant cela puisse t-il paraitre en étant un rat, et se faufila jusqu'au pied de l'étrange personnage. Il se redressa de nouveau sur ses pattes et repartit aussitôt en direction de son maitre qui lui caressa une nouvelle fois la tête.

« Il est dangereux, Vanek ! Oh oui. Il a de longues griffes et il est troublé, très troublé. On dirait qu'il bouillonne... De plus, il a une force qui ressemble beaucoup à la tienne. Je ne sais pas de quoi il est capable, mais il y a de la magie en lui. Ce n'est pas un adversaire que je te conseille, Vanek. »

« Tu m'en diras tant ! »

Sans écouter les protestations de son animal de compagnie, il s'approcha doucement du nouvel arrivant, un sourire amusé aux lèvres. Il aimait beaucoup les défis. Et celui-ci semblait de taille.


« J'étais loin de me douter que les démons avaient, eux aussi, des moments de réflexion. Aussi, me disais-je, que vous étiez bien le premier à ressentir autant de sentiments. Étrange ? Je ne saurais dire. »

Il sourit malicieusement au démon. Il paraissait plutôt fort et avait un charisme incroyable. Presque autant que lui. Hmm. Voyons voir comment les évènements se produiront.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allen Gore
Démon


Nombre de messages : 92
Age : 25
Race : Demon//Ogre mangeur d'enfants xD
Date d'inscription : 08/11/2008

MessageSujet: Re: L'ironie dans toute sa splendeur   Lun 23 Fév - 20:33

Allen n'avait pas sentit le jeune homme arriver. Il cacha habilement son état de surprise et le regarda calmement s'avancer vers lui. Il portait une cape qui cachait une partie de son visage et portait d'étranges vêtements. Plus petit que lui, le démon se serait normalement rassuré en disant qu'il avait donc toutes les chances de le vaincre, mais il avait appris à ne plus se fier aux apparences. C'est donc pour cette raison qu'il trainait désormais sur lui son arme : cette longue épée à double lame. Le démon avança donc la lame sous le cou du jeune homme et posa son regard glacial dans ceux azur de son interlocuteur. Il n'avait pas froid aux yeux pour venir le déranger ainsi. Et de quoi parlait-il? Des sentiments ? D'où pouvait-il bien sortir cela ? Il ne ressentait rien. Rien de rien.

« Dégage! »

Allen Gore n'avait plus la force de se battre avec les gens. Il ne prenait plus la peine de parler avec ses victimes. Ça ne lui avait causé que des ennuis par le passé. Sous ses nouvelles résolutions, il avait décidé de ne plus se laisser faire et de tuer automatiquement. Cependant, puisque c'était l'homme qui était venu lui parler et qu'il n'avait pas une attitude hostile, il ne lui trancha pas la gorge tout de suite.

« Qu'est-ce que tu es, toi? »

Sa voix était sèche et froide et claquait l'air sans second avis.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joshua Vanek
Vampire


Nombre de messages : 9
Date d'inscription : 01/02/2009

MessageSujet: Re: L'ironie dans toute sa splendeur   Lun 23 Fév - 22:24

Le vampire ne fut pas étonné du tout de se faire jeté de la sorte. Les démons avaient pour réputation de ne pas être très bavard et très peu engageant. Il ne fit donc que sourire et ne s'inquiéta pas de voir apparaitre une arme sous sa gorge. Il étudia attentivement l'épée qui le menaçait et prit tout de suite en note qu'il était menacé par deux lames et non une seule. Joshua continua toujours de sourire et leva ses bras doucement pour enlever sa cape. Il n'était pas trop attaquer par les rayons du soleil et cela heureusement parce qu'il encore caché dans l'ombre.

« Je t'avais bien dit que c'était une très mauvaise idée, Vanek. Tu ne vois pas que tu n'es que désavantagé dans ce combat ? »

Il devait bien avouer, pour une fois, que Neuf avait raison. Mais il ne pouvait rien y faire, le combat était engagé. Le jeune homme fit simplement taire son rat en lui donnant une légère claque qui l'envoya au fond de sa poche avec sa montre au contour argenté. Pas la peine de lui rappeler qu'il avait fait une erreur. Le vampire cherchait simplement à s'amuser un peu, mais maintenant il devait s'y prendre avec beaucoup plus de précaution.

« Dois-je partir ou répondre à votre questionnement, sir? Il faudrait savoir ce que vous désirez. »

Ce qu'il désirait était bien le cadet de ses soucis, mais il devait lui faire croire qu'il avait encore le dessus. Une feinte qui ne fonctionnerait pas vu le regard glacial et persécuteur qu'il avait. Jusque là, dans toutes ses péripéties, Joshua ne s'était jamais attaqué à un dàmon, Neuf l'ayant toujours averti des dangers. Le jeune homme comprenait mieux pourquoi maintenant. Il n'était pas de taille. Même pour un simple défi.

« Je suis du clan des vampires. Un reclus. Solitaire. Pourriez-vous enlever cette arme de ma vue ? Vous voyez bien que je ne suis pas un danger important pour vous. »

« À quoi joues-tu ? Tu viens de lui donner tes faiblesses, petit imbécile ! Ne m'emporte pas avec toi dans ta mort, fou! »


« Je contrôle, mon cher Neuf. »


Le vampire ancra ses yeux azur dans ceux violets de son vis-à-vis. Il était plutôt beau pour un démon. D'après les légendes, il croyait avoir à faire avec un être hideux, une trop grande masse de muscle, des cornes ou quoique ce soit. Même des ailes noires. Celui qui se trouvait devant lui était plus grand que lui, des yeux hypnotisants, une peau pâle & maladive, des traits tracés par la main d'un artiste.

Ils se ressemblaient beaucoup au bout du compte.

« Qui est donc cette perle qui a su ravir votre cœur ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allen Gore
Démon


Nombre de messages : 92
Age : 25
Race : Demon//Ogre mangeur d'enfants xD
Date d'inscription : 08/11/2008

MessageSujet: Re: L'ironie dans toute sa splendeur   Ven 22 Mai - 17:58

Le vampire qui se trouvait devant lui avait une manière de parler qui lui déplaisait énormément. Toutes ses manières et ses politesses inutiles. Chacun des mots qui sortaient de cette bouche semblait être penser et réviser une bonne vingtaine de fois. Il détestait ça. De plus, il avait une voix chaleureuse, presque sympathique, qui enlevait tout doutes de mauvaise intention de sa part. Malgré tout, avec le temps et l'expérience, il avait appris à se méfier de ce genre de personnage. Trop calme, trop doux, trop innocent aux premiers abords. S'ils n'étaient pas aussi fort que lui dans leur petit corps, alors ils étaient puissants magiquement. L'un ou l'autre n'était jamais bon présage pour le démon qu'il était. Pas de réelle contrôle magique, si ce n'est cette aptitude à forcer les gens et entrer dans leur esprit pour le tordre dans tous les sens. Et cela lui occasionnait des migraines effroyables.. Autant dire qu'il n'utilisait jamais ce pouvoir maléfique.

Tiens ! Tiens! Un vampire, reclus et solitaire qui se montre en plein jour dans une église de démons ? N'est-ce pas des plus incongrus ? À sa demande, il décala doucement la lame qui se trouvait sous sa gorge, mais n'enlevait toujours pas l'arme à double lames de sa vue. Toujours prête à l'usage en cas de besoin. Cette étrange connexion qu'il pouvait avoir avec l'esprit des autres lui fit savoir qu'il connectait avec cette créature qui se trouvait dans sa poche. Cependant, il ne pouvait pas intercepter leur pensée. Cette nouvelle information le mit davantage sur ses gardes.

Il se crispa et se figea davantage quand le vampire posa cette étrange question. Comment pouvait-il le savoir ? Avait-il été informé par des gens de la citée ? Personne ne connaissait son inhumain amour pour Thalilas, les seuls qui le savaient étaient décédés aujourd'hui... Alors comment savait-il ? Pouvait-il lire en lui comme dans un livre ouvert ? De nouveau, il lui plaça l'arme sous la gorge, il plissa dangereusement ses yeux.


'' Qu'est-ce que tu me veux ? ''

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'ironie dans toute sa splendeur   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'ironie dans toute sa splendeur
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Nature dans toute sa splendeur...
» « [...] laide dans toute sa splendeur. »
» Zoé Barovitch dans toute sa splendeur !
» Aemi Jun Go « Humaine dans toute sa splendeur. »
» Le loup dans toute sa splendeur !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sombre monde :: Royaume des Démons :: L'église de Daemonicus-
Sauter vers: