Sombre monde

Dans un monde envahit par d'ignobles créatures toutes plus horribles les unes que les autres, des guerriers de la lumière s'imposent. Qui survivra? Qui dominera? Mais surtout, prendrez-vous part à cette guerre?
 
AccueilPortailGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Yka Daslynk

Aller en bas 
AuteurMessage
Yka Daslynk
Loup-Garou
avatar

Nombre de messages : 3
Race : Loup-garou
Date d'inscription : 10/06/2009

MessageSujet: Yka Daslynk   Mer 10 Juin - 21:23

[N]om : Daslynk

[P]rénom : Yka

[S]urnom : Lynk

[Â]ge : Il a vécu près de 6 ans en loup mais son apparence est celle d'un adulte

[S]exe : Masculin

[O]rientation sexuelle : Sérieusement ? Il en sait rien !

[R]ace : Loup-garou

[R]ang : Simple aventurier maléfique

[D]escription Physique : N'empêche le fait que Yka a des apparences humaines, sa taille reste la même. Son corps aux larges épaules et à grande corpulence mesure de la tête au pieds, 1,8m. Toute la musculature de son corps est similaire au loup, très puissante. Vu sa musculature et la carrure de son corps, il pese environ 140 livres, soit 63.5kg. Pourtant très lourd, cela n'y change rien à son charme. En fait, son regard effrayant et ses pupilles verdâtres n'ont rien d'attirants. Bref, son visage a la peau aussi blanche que neige est encadré par une chevelure aussi douce que de la fourrure, portant sur le noir et le brun foncé. N'empêche que ses cheveux sont souvent en brousailles, on peut y dicerner un légère frange. Au niveau des tempes et des oreilles, ils touchent ses épaules mais par derrière, leurs pointes touchent jusqu'à mi-dos, juste en-dessous des omoplates voire un peu plus.
Pour ce qui est de son habillement, c'est plutôt rudimentaire. Il porte un pantalon de couleur beige coupant aux genoux et un chandail verdâtre n'allant pas plus loin que les coudes. Comme accessoires, il porte un bandeau pour retenir ses cheveux et paraître plus humain mais dans ses parties de chasse, il s'en fiche un peu. Sur ses avants-bras, il y a plusieurs bandes de tissus enroulées autour camoufflant ainsi une protection de métal mais du même fait d'épais bracelets ainsi qu'une attache pour y insérer une chaîne. Mais ce qu'il prefère, c'est son espèce de " poncho " de couleur blanche tachetée noire. Cela lui rappelle la couleur de sa fourrure, brune d'où une longue bande grise tachetée noire couvrait son dos, partant de la nuque jusqu'au bout de sa queue.
Et pour finir, vous vous doutiez sûrement qu'il possède d'effrayants crocs et griffes, non ?

[C]aractère : On dit souvent qu'il vaut mieux se tenir loin des loups-garous. Eh bien, c'est la pure vérité. Enfin, pour le cas de Yka. Ce qui le décrit le mieux ? Ses troubles de personnalité et ses sauts d'humeur spontanés. Accablé par toutes les sensations humaines en forte dose, il est d'un caractère complexe. Pour commencer, il est très touché par l'égoïsme et la cupidité. Il est si hypnotisé par les richesses qu'il en devient dangereux si on essait de lui voler quelque chose. Il est si peu généreux que cela le rend un peu solitaire mais n'oublions pas qu'il est humain. Son coeur maintenant touché par tous les sentiments humains, il a besoin de beaucoup d'affection et en forte dose. Évidement, la soliture et l'affection ne sont pas réellement compatibles. C'est pour cela que Yka change rapidement de caractère.
Enfin pour sa facette plus ou moins positive, il peut se montrer affectueux et sympathique mais son coté animal le désavantage pour les gens trop civilisés. En parlant de coté animal, il ne connait pas les bonnes manières et manque un peu de savoir-vivre mais ce n'est vraiment pas de mauvaise grâce. De plus, il est rapidement irritable lorsque quelqu'un le confronte ou tout simplement lorsqu'il a faim ou qu'il est blessé. Il est d'une rapide colère lorsqu'il se sent menacé. Par son sens de chef de meute, il entraîne facilement le combat si quelqu'un est sous sa protection.
Pour ce qui est des combats, sa technique est très animale, sauvage. Il est d'une grande agilité, force et vitesse mais ne pense pas beaucoup à la ruse et n'utilise que rarement ses armes.

[G]oûts : Puisque Yka est très cupide, il adore tout ce qui a une certaine valeur incluant les bijoux, l'argent et les objets de valeur. Comme chaque humain, il a gouté à l'alcool et en a prit goût et presque adoration. Il porte quand même encore son coté animal. Il aime beaucoup être le chef. Mais cela inclut aussi la nature, les forêts à perte de vue et puis le calme. Il aime la discretion et le silence, trouvant les humains très bruyants. Yka prend aussi beaucoup de plaisir à la chasse et a l'appétit féroce.
Pour ce qu'il déteste, par grand chose en particulier. Il n'aime pas avoir l'impression d'être enfermé, tellement qu'il est incapable de dormir dans une maison de petite taille.

[C]ompagnie : Un loup de son ancienne meute

[A]rmes : Deux épées d'où une fois activées, des lames d'énergie sortent de leur manche. Dois-je souligner que l'énergie dont est faite la lame est la sienne ?

[P]ouvoirs : Je souligne que sa forme de loup est complètement contrôlée et ne peut être active que la nuit.

- L'Alpha; Requérant sa forme canine, la technique ne suffit que d'hurler d'une certaine manière pour invoquer une meute de loups composée d'environ 10 membres au minimum. Les loups sont totalement soumis à leur chef (Yka) et ne sont pas réellement ordinaires, étant tous les chefs de leur propre meute donc les plus puissants.
Si une meute est proche, il ne suffit que de les appeler mais la cohésion sera moins bonne ainsi que la force de frappe et leur obéissance mais en général, ils sont assez dociles car Yka évoque une aura de puissance à leurs yeux et les hypnotise en quelques sortes, les détournant de leur vrai chef de meute.
Cette technique n'est pas parfaite. On peut facilement stopper l'invocation lorsqu'on est rapide par le fait que les loups sortent des arbres, du sol ou des rochers à un rythme lent. Évidement, il est préférable d'invoquer à distance pour les cacher de l'ennemi mais plus les loups apparaissent loin, plus ils sont moins contrôlables, forts et requerent plus d'énergie. Après l'invocation, ils ne lui prennent plus d'énergie mais le réel problème c'est qu'ils ont une âme. Il est possible que certains prennent sagement la fuite lorsqu'ils voient que l'adversaire est trop puissant. De plus, si les loups sont trop exténués ou blessés, ils disparaissent. Il est aussi très probable que les loups, étant des alphas, ont de la difficulté à se battre ensemble et rendent la cohésion, mauvaise.
Loups État
1 Plein d'énergie
2 Plein d'énergie
3 Faible
4 Faible
5 Essoufflé
6 Essoufflé
7 Haletant
8 Haletant
9 Exténué
10 Exténué
1-2loups: Excellente cohésion, à prendre comme joueurs de plus.
3-4loups: Bonne cohésion, en supplémentaire
5-6loups: Moyenne cohésion, en renforts
7-8loups: Mauvaise cohésion, en intimidation/diversion
9-10loups: Chaos, en fuite

- Pied léger; Autant en forme humaine qu'animale, Yka est doté d'une extrême agilité et vitesse, donnant ainsi une légère impression de vol. Pour ce qui est de sa vitesse, il peut courir jusqu'à 50km/h en loup et 40km/h en humain. La hauteur de ses sauts en loup est de 2m et en homme, 3m.
[Ceci n'est qu'à pleine puissance]

- Aura; C'est de l'énergie visible à l'oeil nue que Yka doit relâchée pour en acquérir les capacités qu'elle lui procure. On peut prévenir un début d'aura par un lourd brouillard. Lorsqu'elle est totale, elle est visible par la sorte de crinière parfois blanche, bleue ou rose qu'à l'utilisateur dans son dos. Les pouvoirs diffères un peu entre la forme animale et humaine.
Humaine; L'aura, aux allures de flammes, peut être lancée comme du feu mais brûle comme l'acide. La puissance de ses épées est décuplée ainsi que pied léger.
Il peut "cracher" l'aura sur une distance de 3m en jet et 2m en un cône d'un mètre de diamètre.

Animale; L'aura couvrant son dos décuple la vitesse et l'agilité de pied léger. Elle lui offre aussi une brûlante fourrure mais il ne peut lancer ce feu. Elle lui donne aussi des crocs et griffes plus longs et tranchants qu'on peut voir par leur scintillance.
Il peut "cracher" l'aura sur une distance de 2m en jet et 3m en un cône de 2mètres de diamètre.

Conséquences: Yka ne peut savoir si il est blessé ou non. La fuite est difficile à prendre car il ne sait pas si il est sur le bord d'atteindre ses limites. La seule sorte de douleur qu'il rescent c'est la brûlante sensation dans son dos. Coté discretion, l'éblouissante lumière qu'elle produit est dure à manquer. Pour ce qui est de son énergie, il faut qu'il utilise rapidement l'aura car elle lui prend ses forces. Il est conseillé de désactiver ses épées qui elles aussi, prennent leur puissance de l'énergie de leur utilisateur. Il est aussi déconseillé de lancer des flammes, ne prennant cette technique que pour augmenter la force de pied léger.
[A]utre : ///

[P]ourquoi vous vous êtes inscrit sur ce forum ? : Ami...

[C]ode 1 et 2 :
Code 1: ***
Code 2: ******


Dernière édition par Yka Daslynk le Lun 15 Juin - 22:07, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yka Daslynk
Loup-Garou
avatar

Nombre de messages : 3
Race : Loup-garou
Date d'inscription : 10/06/2009

MessageSujet: Re: Yka Daslynk   Jeu 11 Juin - 21:47

[H]istoire :

Il n'y a pas si longtemps que cela, j'étais un loup. J'étais un alpha, un chef de meute. Ma musculature était bien au-delà de la moyenne des loups ainsi que ma grandeur. J'étais un des plus puissants et les plus grands. Ma meute était la plus grande et la plus puissante. Nous surpassions tous les autres meutes dans tous les domaines, par notre nombre, notre territoire et bien d'autres encore. La chasse n'était qu'un jeu d'enfants pour nous, aucune proie ne pouvait nous échapper par notre ruse et par notre stratégie de groupe. Bien sûr, certains loups essayaient de me détrôner mais j'étais si puissant qu'il était facile de lutter contre eux malgré mon âge. À mon âge, j'étais suposé d'être un de ces vieux loups ne pouvant plus bouger mais j'avais le corps d'un jeune loup vigoureux et rigoureux. Mais ce qui me différenciait vraiment des autres, c'était ma lignée. Un de mes très grands ancêtres était un homme-loup, un homme capable de se métamorphoser en loup. Malheureusement, il avait été banni dans sa forme animale et avait dû faire sa vie parmi une meute. Il perda de toute son humanité sauf de son sens de la parole, j'en héritai. Je pouvais autant communiquer avec les loups qu'avec les humains. Mais j'en voulais toujours plus alors que j'avais la vie parfaite, étant d'une grande puissance et vieillissant beaucoup moins vite que les autres.

J'étais là, sur un haut rocher. Mes yeux verts dont j'en avais hérité la couleur surveillaient minutieusement ma meute qui était en repos. Ma fourrure, la plus belle, la plus longue et la plus douce de toute, virvoltait au gré du vent. On pouvait me reconnaître d'entre tous par mon pelage de différentes couleurs. En général, j'étais d'un brun foncé mais mes pattes, mon ventre et mon visage étaient d'un blanc éclatant. Mais ce n'est pas tout, une longue crinière blanche et grise tachetée de noir couvrait ma nuque jusqu'au bout de ma queue d'où la pointe se terminait en un pinceau noir. J'étais gonfflé de fierté et noyé dans la gloire mais j'en voulais toujours plus. La preuve qu'il y avait déjà un peu d'humanité en moi, j'étais avide de pouvoir. J'avais un choix à faire. Mon expression était impassible mais au fond de moi, j'endurais un vrai dilemme. Finalement, je pris la mauvaise décision et quittai discrètement ma meute sans leur dire au revoir, croyant que je reviendrai aussitôt. Mais je me trompais, jamais je n'eus le pouvoir de les revoir, abandonnant ainsi ma bien-aimée qui ensemble, formions le couple alpha parfait.

Ce que je voulais ? Désirer serait le meilleur verbe à employer. J'étais possédé par mes propres désirs, un gouffre de pouvoir, ne pouvant être rempli. J'allai dans la pire ville humaine où les hommes étaient aussi malveillants que les plus mauvais des démons. Je trotinai pendant longtemps entre les allées, cherchant le coeur le plus noirci soit, un nécromancien, parfois capable de joeur avec les âmes des gens. Lorsque je trouvai la pire des bêtes, la nuit était déjà tombée et plutôt avancée. Une chance que j'étais nyctalope sinon je ne me serais jamais retrouvé, la ville étant totalement plongée dans les ténèbres, les reflets de la lune bloqués par les hautes et effrayantes tours. Alors qu'il était entrain de torturer un homme avec la plus grande des hystéries et des délires, moi, je poussai la porte entre-ouverte de sa sinistre demeure du bout du museau et suivit les sanglantes traces et les hurlements de douleur. Sentant la présence d'une âme en quête de pouvoir, il arrêta de jouer avec sa victime ce qui consistait à écarter et déchirer encore plus les blessures qu'il avait et se retourna vers moi avec un sourire qui exprimait une grande folie. Je crois qu'il était torse nu seulement habillé d'un pantalon noir. C'était difficile à dire, du sang couvrait la majorité de son corps. Enfin, toujours dans un fou rire incontrôlable, il écarta ses longs cheveux noirs et tituba vers moi. Je n'avais pas peur, étant d'un très grand courage mais je ne pouvais ne pas réagir lorsqu'il brandit son poignard de bonne taille vers moi. Je me fis violence. Toujours assis dans le seuil de la porte, je montrai mes crocs saillants et abboya d'une grande puissance accompagné par de bruyants grondements menacants alors que mon visage se crispait par la fureur qui bouillait déjà dans mes veines.
- Ne t'approches pas, homme, ou devrais-je dire, démon. Ton aura ne trompe personne, je doute que tu ne sois pas un nécromancien mais avant de faire popote, j'ai besoin de tes services.
L'homme arrêta son mouvement mais son sourire frénésique s'étira encore plus. Il me zieuta de son regard fou et prit peine à parler à avec un loup.
- Héhéhé...HaHaHa!! Que désirerait un loup de ma part ? Alors mon beau, que puis-je faire pour toi et surtout... Que me donneras-tu en retour ? Peut-être ton âme... Ce serait bien... HaHaHa!!
Cet homme était encore plus fou que je ne le croyais. Bref, je détestais me faire traiter comme un chien mais je ne voulais pas me présenter à un tel démon. Donc je renforcai mes allures menacantes qui n'avaient pourtant aucun effet sur lui et pris la parole.
- Je veux un corps humain.
C'est là qu'il explosa de rire, ne pouvant plus s'en empêcher. Il recula de quelques pas en se tenant les côtes. Seul son rire retentissait dans la pièce, l'homme derrière lui semblait maintenant évanoui sous la douleur. Enfin, il s'approcha et se mit à quatre pattes devant moi qui avait pou, non se mettre à ma hauteur mais sûrement pour m'humilier. Son visage était maintenant proche du mien, son haleine pestilencielle évoquant le sang brûlait ma truffe et ses yeux violets d'où ses pupilles verticales me fixaient avec un air bestial. Ayant calmé son fou rire mais conservé son sourire, il prit peine de caresser ma tête en bonne bête domestique et de tacher ma fourrure dont j'étais si fier, de sang crasseux d'une sombre couleur, d'un noir d'encre. Encore une fois, je me fis violence. Je plantai profondément mes crocs dans sa main jusqu'à temps que je sente ses os sous mes mâchoires. Voyant que ma morsure l'amusait, je dûs moi-même enlever ma geule de sa chair par le goût horrible qui l'emplissait. Calmement mais avec un regard et sourire espiègle, il contempla la blessure que je venais de lui faire, giclant sang et bave. D'un air décisif, il se releva lentement et me regarda de haut ce qui me mit encore plus en rogne. Il pencha sa tête de droite à gauche puis prit une fois de plus la parole.
- Finalement, je laisserai ton âme. Ça ne sera pas nécéssaire. Seul le fait de te donner un corps humain me gorgera de plaisir et de satisfaction.

Pendant plusieurs jours, je restai avec lui. J'étais si aveuglé par le pouvoir qu'il pouvait me procurer que j'en oubliai totalement ma meute, si chère et si fidèle. Pendant cette semaine entière, mon coeur s'était encore noirci et je perdais encore de mon esprit de loup. Malgré ses crises de folie et son tempérament violent et sadique, je pris plaisir de sa compagnie et lui de même. Évidement, nous ne fesions pas que parler, il essayait de me trouver un corps qui me convenait par l'âge mais aucun faisait avant ces sept jours.
Finalement après ce court dernier jour entant que loup, la nuit couvra le ciel d'un voile obscure. J'étais assis devant le dernier corps mort qu'il m'avait apporté mais qui ne m'avait pas suffit. J'étais solidement ancré sur mes quatre pattes puissantes et arborais de vrais airs royaux. Enfin, le battant de la porte claqua et il s'approcha de moi avec un autre corps. Il me salua.
- Voilà un autre corps, je crois que celui-ci te suffira, loup. Il te ressemble, il était difficile à assomer mais j'ai réussi... Enfin, seul l'âge est utile. Aux alentours de dix-huit ans.
Pendant une semaine entière, nous n'avions pas pris la peine de nous présenter, trouvant tous les deux que c'était inutile. Donc nous nous appelions loup et démon. Bref, je m'approchai du corps inconscient du jeune homme et l'analysai de mon vert regard. Un sourire étira mes lèvres en faisant scintiller la pointe de mes crocs acérés malgré le fait que sourire n'était pas commun chez les loups. En effet, il m'avait un peu influencé. Voyant ma satisfaction, il comprit que c'était le bon, enfin.
- Tu n'auras rien à faire, je m'occuperai de tout. Pour ce qui t'arrivera par la suite, je ne vois pas la raison de t'effrayer, mon tout beau.
Puis, le début de ma vie d'humain commença. Il traça d'étranges signes de sang sur ma fourrure - cela ne me dérangeait plus - mais pourtant les même que sur le corps encore inconscient du pauvre jeune homme. Après avoir fait les préparatifs, il tomba soudainement à genoux et empoigna durement ma tête ainsi que celle de l'homme. Il se mit à psalmodier à voix basse des mots qui m'étaient totalement inconnus. Après quelques temps, il s'arrêta d'un coup sec et me regarda du même air qu'il m'avait regardé lorsque je lui avais fait ma demande en retirant lentement sa main de mon crâne. D'un coup, je sentai un énorme mal prendre possession de mon corps. J'eus si mal à ce moment que je poussai un énorme glapissement qui se répercuta partout dans la ville. Pendant longtemps j'abboyai de douleur par la torture qui m'était subie. C'était court pour quelqu'un qui ne subissait pas mes souffrances mais pour moi, ça avait duré beaucoup plus de temps. J'entendis un énorme hurlement de douleur qui était autre que le mien, un hurlement d'humain, puis je ne vis que du noir, suivi d'un mal encore plus intense, sentant mon corps se consummer.

J'ouvris péniblement mes yeux. Ce que je vis en premier fut le visage du nécromancien qui me regardait à l'envers. Il faisait très sombre et j'avais beaucoup de mal à discerner les couleurs de l'obscurité. Ce n'était pas normal, d'habitude je voyais très bien dans le noir. Le démon me sourit puis sa voix retentit dans ma tête, provoquant mon mal de tête qui s'activait à chaque bruit, le plus moindre.
- Tu es plus beau que je ne l'aurais cru.
Ses mains qui d'habitude glaciales, parcouraient mon torse et étaient chaudes. En fait, c'est que j'avais froid. J'étais nu comme un ver et ma fourrure baignée dans la gloire m'avait abandonné. Il me souleva lentement pour me mettre sur pied et m'habilla d'un pantalon en riant un peu.
- Sous cette apparence, nous nous vêtons mais soit à ton aise si tu le souhaites.
Le démon m'avait mis vis-à-vis avec un miroir tout en continuant de me retenir debout. C'est dans la glace que j'appercus mon nouveau corps. Ce n'était pas le corps du jeune homme, seul l'âge avait été conservé. Je me vis, là, debout. Ma peau était très blème mais couverte de sang. J'avais maintenant tout d'un humain, mes longs cheveux d'un brun foncé encadrant mon visage. C'est alors que la langue humide du nécromancien passa sur le lobe de mon oreille. Je découvris alors une nouvelle sensation humaine. Je frémis en ne sachant pas ce que c'était. Alors que ses mains chaudes caressaient mon ventre, j'entendis encore la voix du démon alors que j'avais la tête qui tournait encore plus.
- Sûrement qu'en loup, tu ne pouvais connaître ces sensations. Héhéhé... Laisses-moi t'en faire découvrir d'autres encore plus plaisantes...
C'est à ce moment que je regrettai réellement mon choix. L'intense douleur que j'avais subie pendant le transfère de corps n'était rien à coté de ce que j'endurai. Il commença par caresser mes cheveux avec une main et m'enlacer avec l'autre par derrière. Rien de très très douleureux mais la torture fut plus morale que d'autre chose. Se faisant de plus en plus intime, le nécromancien tourna ma tête vers lui pour m'embrasser fougeusement et descendit lentement sa main dans mon pantalon pour aller masser mes cuisses. Je me crispai et donnai des coups de genoux tout en décollant mes lèvres des siennes quoi que ce soit plutôt difficile, il semblait bien décidé. Tout se bousculait si bien dans ma tête que j'en avais le souffle coupé. Je rescentais des sensations et des sentiments que je n'avais jamais connu jusqu'à ce jour en plus des émotions par les larmes qui me montaient aux yeux. De l'eau sortant de mes yeux ? Qu'était-ce ? Une maladie ? Et que se passait-il au fond de moi ? J'avais si mal, un sentiment poignant. Voyant que je pleurais, il lècha délicatement les larmes qui coulaient sur mes joues ce qui empira mon mal. Il frotta son nez avec le mien et lècha mes lèvres de temps en temps pour ensuite me chuchoter quelques mots à l'oreille.
- Ne pleures pas, ce n'est pas ce que tu voulais ? Tu verras, avec moi, être un humain ne sera pas si difficile...
J'étais tellement dégouté. Le fait d'être maintenant un homme ne me faisait pas aimer les humains pour autant et cette soudaine proximité me laissait froid. J'enlevai la main qui était un peu trop intime et me débattit pour m'échapper de l'étau qui me retenait. Malheureusement, mon équilibre n'était pas vraiment à point. Je tombai misérablement au sol et essayai de me relever avec peine mais c'était plus difficile que j'aurais pu le croire, mes pattes arrières étaient plus longues que celles de devant. Au milieu de ma misère, je sentis soudainement les jambes du démon encadrer les miennes et ses doigts enlacant mes mains. Encore, j'en fus dégouté mais aussi humilié. Je me sentais si misérable, incapable de rester debout. J'étais faible comme un vulgaire louveteau et j'avais froid malgré le ventre chaud du démon se collant à mon dos. Son visage d'une expression amusée s'approcha du mien et m'embrassa langoureusement dès que je tournai le moindrement ma tête vers lui. Je revirai brusquement mon visage vers le sol et crachai. Je n'avais jamais connu ce jeu amoureux de ma vie de loup et cela provoquait un mal étrange dans mon intérieur. Malgré moi, j'aimais ça d'un certain angle et j'en voulais toujours plus mais mon instinct me faisait faire des mouvements délibérés. Voyant ma réaction, il ne se suffit que de mordiller mon oreille et de me faire de légers baisers dans le cou. Il s'arrêta un moment et murmura à mon oreille.
- Et si nous nous amusions un peu plus ? Tu me sembles un peu dégoûté mon tout beau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yka Daslynk
Loup-Garou
avatar

Nombre de messages : 3
Race : Loup-garou
Date d'inscription : 10/06/2009

MessageSujet: Re: Yka Daslynk   Ven 12 Juin - 21:54

Sur ces mots, il souffla un fumé opaque dans mes yeux qui me bloqua la vue et qui emplit si bien mon nez que j'en toussai. Lorsqu'elle disparût, nous étions maintenant sur son lit sans même que nous avions bougé le petit doigt. D'un semblant d'air satisfait, il roula d'un coté en m'emportant avec lui pour ensuite m'enlacer avec plus de facilité. Je poussai un mince soupir de soulagement mais avec une expression encore torturée. Je croyais que noous allions enfin dormir et nous reposer mais j'avais tort. Je n'en savais pas beaucoup sur les humains et leur couchette n'était pas que pour y prendre sommeil. Il nous enveloppa tous les deux d'un drap et me serra fortement contre lui. Je me détendis, j'avais maintenant beaucoup moins froid. Pour tout dire, j'étais vraiment fatigué. Alors que j'allais fermer les yeux pour m'abandonner à un doux sommeil, je le sentis se dévêtir lui-même pour ensuite m'enlever mon pantalon par le biais de nombreuses caresses. Peut-être fallait-il se dévêtir pour l'heure du repos ? Je n'en savais vraiment rien. Lorsque j'étais loup, je ne portais aucun vêtement donc c'était plutôt simple. Je sursautsai. Il venait tout juste de passer sa main sur un endroit sensible. Je me retournai vers lui pour que nous soyons face-à-face. Il me souriait. Qu'est-ce qu'il y avait de si satisfaisant ? D'un coup, il empoigna violement ma chevelure pour m'embrasser avec une grande fougue et passa une main sur mon fessier pour me coller encore plus à son corps. Le démon semblait vraiment s'emporter soudainement. Incapable de comprendre ce qui arrivait et ce qui m'arrivait, je ne bougeai pas et je me laissai faire, le souffle coupé. Il se mit au-dessus de moi et frotta son corps au mien par de sensuels mouvements. Par ma propre surprise, je constatai que j'étais excité et que j'aimais ça aussi par le fait que je m'aggripais à lui par reflèxe. Le reste fut abominable, autant moral que physique. Je ne savais pas ce qui m'arrivait et ce qui arrivait. Malgré que j'étais attiré par son corps et ses caresses, j'en vins rapidement à détester ce jeu. Je n'étais pas consentant. Chez moi, les loups, le viol et l'homosexualité n'existaient pas. Jamais je n'aurais forcé une femelle à s'accoupler avec moi et jamais je n'aurais pensé à le faire avec un mâle. J'en pleurai beaucoup alors que mon tortuaire, lui, en tirait beaucoup de plaisir, de mon corps mais aussi de ma douleur.

Le début de mon humanité fut horrible. J'étais pris dans un énorme dilemme. J'étais encore sous l'emprise de l'avidité, en quête de pouvoir et de puissance. Le nécromancien profitait de mon corps autant qu'il le pouvait et qu'il en avait l'envie mais jamais je ne m'enfuis. Je me laissais faire docilement, ressemblant plus que jamais à un animal domestique. La raison du fait que je restais chez le démon était que je voulais toujours plus en connaître sur les humains. En effet, pendant plusieurs semaines, il m'en apprit beaucoup sur l'humanité. En plus de dominer les loups, je voulais aussi dominer les hommes. Bref, ce ne fut pas moi qui décida de partir, il me jeta hors de sa maison, prétendant que je devais connaître le reste du monde par moi-même. Avant que je ne parte, il voulut savoir mon nom, de manière à ce que si il me retrouvait, il pourrait me faire crier encore plus. C'en fût un mauvais souvenir mais je lui dis quand même mon nom qui était aussi mon prénom.
- Yka. C'est le nom de mon ancêtre qui m'a donné le don de parler.
Je m'en souviens encore. Il s'était approché de moi et m'avait embrassé avec amour.
- Alors, Yka, moi c'est Daslynkonédaemonis. Mais si on se revoit, appelles-moi seulement Daslynk, ce sera plus court à hurler.
Enfin, je partis sans me retourner, sachant que le nécromancien mourrait d'envie de se jeter sur moi une nouvelle fois, avec toute cette humanité qui me collait à la peau et qui me faisait souffrir d'atroces douleurs. J'avais le regard vide et l'âme blessée. Jamais je n'oublierai ce qu'il me fit subir.

D'un pas lent et las, je m'écartai de celui qui avait exaucé mes voeux, l'expression fade et terne. Pendant plusieurs jours, je vivai la forêt sans pour autant m'approcher du territoire où vivait ma si chère meute que j'avais abandonné. Mais un jour alors qu'il faisait maintenant nuit, je voulus m'imaginer que j'étais encore loup. Lorsque j'ouvrai mes yeux après m'avoir concentrer intensément, j'étais maintenant le même. Mon élégante fourrure était revenue ! Mon apparence était celle du loup mais mon coeur était encore blessé, maintenant portant une part d'humanité. Mais plus tard j'appris que je ne pouvais garder ma forme animale que la nuit. Puis les jours passèrent et passèrent, encore une fois, je vivais un dilemme en pensant à ma meute.
Alors après des semaines entières à passer seul ma piètre existence, je me décidai. Le regard vide et l'âme blessée, je marchai vers le territoire de ma meute sous ma forme animale. Par chance, ils étaient encore là. Lorsqu'ils me virent, tous furent réjouis sur le coup mais sombrèrent dans la mélancolie par la suite. Ils me demandèrent tous pourquoi j'étais parti, se sentant tous abandonné. Je ne voulus pas en dire beaucoup, ne leur disant que « Soif de pouvoir » comme indice. Je fis mine de vouloir voir le nouvel alpha qui m'avait remplacé. Lorsque je le rencontrai, il me proposa le poste, sachant que j'étais bien plus puissant que lui. Me rappelant de ce que j'avais fait, je refusai et lui laissai. Il avait un coeur plus pur que le mien et ça, aucune puissance brute ne pouvait vaincre cet esprit de bonté. Après ma rencontre avec l'alpha, je me fis harcelé de questions du genre « Que voulez-vous dire par soif de pouvoir ? » ou « Qu'avez-vous acquis comme puissance ? ». Je ne pus m'expliquer. Le Soleil montra le bout de son nez. Silencieux, debout sur une haute pierre, celle que j'avais choisie avant d'abandonner ma famille, je regardais le sol avec honte alors que mes chers frères loups attendaient ma réponse avec grand respect, leurs yeux brillant d'idolâtrie. Les premiers rayons de lumière me perforèrent. Mon poils commença à émettre une drôle de fumé et mes membres se transformèrent ainsi que l'ensemble de mon corps. J'étais là, je me tenais devant tous les loups, le dos courbé par la honte et le regard vide. Un humain habillé de plusieurs draps de tissus et à la chevelure brune foncée avait pris ma place. J'avais si honte... Les loups baissèrent tous la tête vers le sol. Ils se sentaient tous trahis et vexés. Ils s'éloignèrent tous à tête basse, même mes fils, en me conseillant fortement de partir pour ne plus jamais revenir. C'est ce que je fis sans dire un mot, ayant perdu goût à la vie. Je n'avais plus ma place parmi les loups et elle n'était pas non plus parmi les hommes. Je devins un âme errante. Mais comme une étincelle provoquant le feu, un jeune loup qui m'avait pourtant adoré comme les autres me suivit. Il décidât de me porter compagnie, disant que peu importe ma forme, je serai toujours l'alpha.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ambre Odélie
Fée
avatar

Nombre de messages : 77
Date d'inscription : 08/11/2008

MessageSujet: Re: Yka Daslynk   Dim 14 Juin - 21:09

Euh.... *clapclapclapclapclap* ?
Bravo ^^ !

Belle fiche, bel orthographe, en un mot wow.
Seul point que je n'aime pas ; tes pouvoirs. Mets des limites, des pertes d'énergie ou des choses dans le genre. Pour ton Alpha, petit exemple ; Une limite de temps pour contrôler la meute invoquée ? Et ton Aura : Limite de temps et perte d'énergie :] ? Ce ne sont que des exemples (qui sont très bons, je le dis), alors vas :D !

Ensuite, tu pourras aller jouer avec les peu de membres qu'il y a ici x)

Bonne chance Yka !


~ Édit ~


Parfait ! J'ai le grand honneur de te valider cher Yka !

_________________

Jє suis daиs мa bullє
Jє déaмbulє
PєяsOииє иє pOuяяa м'ємpêchєя dє яêvєя
Jє яêvє єt jє vOlє
Jє иє тOuchє plus lє sOl..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Yka Daslynk   

Revenir en haut Aller en bas
 
Yka Daslynk
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sombre monde :: Fiches de Présentations :: Présentation des Créatures Maléfiques-
Sauter vers: